Auteur : damiennassiri

À propos de damiennassiri

Celibataire de 30 ans habitant à Orléans la source passionné par les métiers de la restauration, chargé de mission élu au bureau de l'umih du Loiret et président de l'association des métiers de la salle du Loiret. Passionné de cinéma, musique. 2 chats 1 chien, quoi d'autres?? A vous de le découvrir

L’accueil et la cuisine… Les restaurants ne sont pas des laboratoires.

Cela fait bien longtemps que je n’ai pas pris la plume (en fait c’est un clavier mais ça fais bien de le dire comme ça )

Il y’a dans les tuyaux un décret qui chauffe comme un potage dans sa marmite, un texte qui décrit de nouvelles obligations pour les restaurateurs, hygiène ?? Droit social?? formation professionnelle???

Loin de tout ça… Un décret qui concerne les allergènes. Pourquoi faire?

Informer de l’ensemble des ingrédients qui composent une recette ou les ingrédients potentiels… Et c’est la tout le problème, les cuisiniers ne sont pas des chimistes, nous ne savons pas tout et l’écrire ou savoir nous rendrait pénalement responsable en cas de problèmes avec un client.

Le décret stipule que les ingrédients allergènes doivent être écris sur un support a la portée du client et le personnel de salle doit connaitre l’ensemble des allergènes, ce qui personnellement me fais quand meme bien rire.

Déjà qu’il est compliqué aujourd’hui de trouver dans la plupart des restaurants du personnel qualifié qui connait et qui peut expliquer la plupart des plats a la carte, alors ajoutez a ça la liste des ingrédients potentiellement allergènes et on frôle la catastrophe…

Laissons les cuisiniers être créatifs, leurs place est derrière les fourneaux pas dans un bureau.

Arretons de pondre sans cesse de nouvelles règles.

DN

ps: ci dessous la liste des allergènes du décret:

Voici la liste des allergènes à déclaration obligatoire :

  • Céréales contenant du gluten ex : blé, seigle, orge, avoine…
  • Crustacés et produits à base de crustacés
  • Œufs et produits à base d’œufs
  • Poissons et produits à base de poissons
  • Arachides et produits à base d’arachides
  • Soja et produits à base de soja
  • Lait et produits à base de lait (y compris le lactose)
  • Fruits à coque (ex: amandes, noisettes, noix, noix de cajou, noix de pécan, pistaches…)
  • Céleri et produits à base de céleri
  • Moutarde et produits à base de moutarde
  • Graines de sésame et produits à base de graines de sésame
  • Anhydride sulfureux et sulfites (dans une certaine quantité)
  • Lupin et produits à base de lupin
  • Mollusques et produits à base de mollusques

source: http://www.umih.fr/fr/Salle-de-presse/news/Allergnes-dans-lattente-du-dcret

Publicités

Il aura suffit d’une campagne…

Je n’ai pas trop l’habitude de parler politique sur ce blog, mais pour le coup ce soir je suis attristé par la matinée que j’ai pu passer.

Pour la première fois de ma vie, je fais partie d’une liste aux municipales d’Orléans…

Une première pour moi, mais aussi une première pour Orléans, puisque c’est la première fois que cette ville, voit une liste indépendante de tous partis se présenter.

Tahar m’a proposé l’année dernière, de le rejoindre dans cette aventure. Ce qui m’a séduit dans cette idée, mis a part la personnalité de Tahar, c’est le fait de vouloir faire quelque chose de différent, en regroupant des personnes de différents horizons issus de la société civile et peu rompu à l’exercice électoral. Des personnes qui en temps normal n’auraient jamais été approchés pour représenter les orléanais.

Ce matin, rendez vous à 10h sur le marché de la source afin de nous présenter aux Orléanais et surtout pour pouvoir leurs proposer notre programme.

Comme dis précédemment, je suis peu rompu à cet exercice, mais j’ai été choqué par la réaction des autres personnes représentants les différentes listes concurrentes de la notre ( sauf une, dont certains sont même venus nous saluer, et ce n’est pas celle que l’on pourrait croire…)

Liste 1: Personne ne nous dis bonjour, nous avons été toisé et une personne s’est pris la tête avec une personne de notre liste

Liste 2: J’ai voulu leur dire bonjour et la personne n’a pas voulu ne serait ce que me serrer la main. sympa 😉

Liste 3: Alors la je crois que c’est le « pompom », j’ai entendu la personne qui est tête de liste dire que nous étions des « mouches a merde » à une personne qui passait sur le marché, je ne sais même pas si il a vu que étais derrière lui, mais ça me choque ce genre de discours surtout venant de personnes qui prônent la démocratie, l’esprit républicain, il avait l’air de ne pas apprécié d’avoir de la concurrence sur le marché sous prétexte qu’il doit croire que la source et ses habitants lui appartiennent… Sachez Monsieur, que même si je n’ai pas les mêmes opinions que vous, j’ai contrairement a vous « l’esprit républicain » je me souvient avoir eu avec vous et vos colistiers une discussion devant le SUPER U de la source concernant le découpage électoral, et avoir eu les mêmes opinions que vous en signant votre pétition. 

Les Femmes et les Hommes politiques qui donnent des leçons à longueurs de journées devraient apprendre à écouter leurs précieux conseils…

Heureusement, j’ai la chance de faire partie d’une liste, ou je n’ai jamais entendu, des propos vulgaires et injurieux envers les autres candidats ni de la part de Tahar ou de n’importe quel autres colistiers. Si ça avait été le cas j’aurais claqué la porte…

Je sais pourquoi je voterai Tahar le 23 Mars 2014, ne serait ce que pour ces qualités humaines qui sont contrairement à beaucoup d’autres sincères et véritables…

En qui dois je croire…

Depuis hier, je suis outré par tout ce que j’entends ou lis un peu partout.

Tout d’abord, hier, j’apprends que l’UMP Serge Dassault a eu « la chance » de ne pas perdre son immunité en tant que sénateur grâce au vote du bureau du Sénat.

Les 12 sénateurs UMP composant ce bureau et une personne appartenant soit au PS, soit à l’extrême gauche, soit encore aux écologistes, ont soutenu ce vieux sénateur vivant grâce majoritairement à des contrats d’états et propriétaire du Figaro (ou pour le coup sur la page internet, il n’y a pas de sujet sur cette affaire).

Pour résumé, la justice pourra toujours le citer comme témoin assisté, mais ne pourra pas le mettre en garde a vue… Une honte pour notre démocratie.

D’ailleurs, sommes-nous toujours en démocratie, comment peut on justifier le fait que des politiques puissent soutenir ce personnage ?

Je disais : « sommes nous toujours en démocratie? », ce soir je me le demande avec cette affaire Dieudonné. Comment peut on interdire ce spectacle ?

La justice doit faire son travail et condamner ce qui est condamnable… Mais comment interdire des propos qui n’ont pas encore été émis ? Comment justifier ce trouble a l’ordre publique?

Si trouble à l’ordre publique il y’a, il a bien été provoqué par Manuel Valls.

Personne n’aurait entendu parler de la tournée de Dieudonné sans notre ministre de l’intérieur.

BFMTV, Itélé et autres médias ont bien essayé de montrer que la tension montait devant le zénith, ce soir, mais comment ne pas être en colère devant tant de bêtises ?

En tout cas, hier et aujourd’hui j’ai appris une chose :

Je ne voterai pas pour un parti qui soutient le personnage de Serge Dassault (l’honneur aurait été sauf si au moins un sénateur UMP, membre du bureau, avait voté pour la levée de son immunité, comme lors des débats sur le mariage pour tous, certains parlementaires comme messieurs Riester ou Apparut avaient fait honneur et nous pouvions rester fier d’être a l’UMP)

J’ai adhéré à l’UMP pour Nicolas Sarkozy mais, depuis Mai 2012, et son départ, ce parti dirigé par un Jean-François Copé complètement à la masse (rrrroooooo, c’est mal !) et tourné uniquement vers ses ambitions personnelles aura réussit à me dégoutter d’être militant.

Mais je ne voterai jamais pour le Parti socialiste non plus, qui est le parti de la démagogie, complètement déconnecté de leurs convictions de base. (il est vrai qu’il est plus facile d’être dans l’opposition qu’aux manettes)

Devrais-je arrêter de voter?

Non, ce n’est pas dans mes convictions, je suis quelqu’un d’engagé par nature mais j’attends que quelqu’un m’explique et que ça change… (pour de vrai cette fois ci)

Damien NASSIRI

Pensée au personnel qui travaille pendant les fêtes…

Cet article est dédié à tous ceux qui travaillent pendant les fêtes de fin d’année à qui l’on ne pense que trop rarement…

A tous les policiers, qui protégeront les rues et surveillerons les sorties de discothèques ou de soirées…  (même si on aime pas trop les voir, on est bien content de les trouver.)

A tous les pompiers et ambulanciers qui viennent nous sauver.

A tous les infirmiers et docteurs, qui soulageront nos souffrances ou celles de nos plus ou moins proche.

A tous les bénévoles, grâce à eux quelques démunis, sans familles ou exclus se sentiront moins seuls.

A tous les cuisiniers, serveurs ou autres qui vous permettront de vous amuser.

Et à tous ceux que j’oublies…

A toutes et tous, je sais que vous ne passerez pas ces fêtes en familles ou entre amis et je sais que les gens ont assez peu de reconnaissance pour tous ce que vous nous faites, certains penseront que cela va de soi, que c’est votre travail, et même si ce n’est pas grand chose je vous remercie et je pense bien à vous, car je sais ce que c’est.

Des taxes des taxes des taxes et encore des taxes…

Bonjour a tous!!!!

 

Aujourd’hui par le biais de mon syndicat professionnel l’UMIH j’ai eu la désagréable nouvelle de recevoir une liste des nouvelles taxes ou des augmentations de taxes depuis 2011 je vous laisse juger, et pour une fois je ne ferais pas d’autres commentaires, la seule chose c’est que je suis sur que ce n’est pas finis:

 

Les taxes mises en place depuis 2011

2011

 

Suppression exonération avantage nourriture

Annualisation des allègements généraux de charges sociales
Hausse des tarifs de la contribution au service public de l’électricité (CSPE)
Suppression ou réductions d’exonérations de cotisations employeurs
Limitation de la possibilité pour les entreprises bénéficiaires de reporter leurs déficits Suppression du crédit d’impôt sur les dividendes
Report de la suppression totale de l’imposition forfaitaire annuelle (IFA) à 2014
Hausse du forfait social de 4 % à 6 %
Hausse des cotisations employeurs au profit du fonds national d’aide au logement (FNAL)

2012:

Augmentation de la TVA de 5.5% à 7% pour l’hôtellerie et la restauration Taxe sur les boissons sucrées
Suppression exonération sur les heures supplémentaires
Hausse du forfait social de 6 % à 8 %

Taxation des plus-values immobilières : modification de l’assiette du droit d’enregistrement Indemnités de rupture : passage de trois à deux fois le plafond de la Sécurité Sociale Suppression de l’abattement de 30 % sur le bénéfice des entreprises dans les DOM Révision des aides à l’amélioration de la performance énergétique

Recentrage des dispositifs d’aide pour investissement dans les PME

 

2013

Taxe sur la bière

Paiement de la contribution exceptionnelle d’impôt sur les sociétés de 2013 Limitation de la déductibilité des charges financières

Application de la quote-part de frais et charges sur les plus-values de long terme à la plus- value brute, et non plus nette

Réforme des prélèvements sociaux des indépendants
Réforme de la taxe sur les salaires
Forfait social sur indemnités de rupture conventionnelle
Hausse des cotisations accidents du travail-maladies professionnelles Suppression de l’avantage fiscal lié à la provision pour investissement

Sans compter l’augmentation des matières premières, l’augmentation du coût de l’énergie et l’augmentation du coût du travail…

ET SURTOUT SANS OUBLIER LE PASSAGE AU 1ER JANVIER DE LA TVA DE 7 A 10%

 

7705_10200891933557488_2061566217_n

A la niche (fiscale)… TVA dans la restauration une anomalie plutôt qu’une niche.

 

J’entend souvent parler que la TVA dans la restauration serait une niche fiscale, mais ceux qui disent ça ne connaissent pas la définition de la TVA.

Promis par le candidat Jacques Chirac en 2002 pour l’élection présidentielle et mise en place par le président Sarkozy cette TVA a donné des coups de chaud à plus d’un cuisinier…

A l’époque, les restaurateurs étaient divisés sur les contre parties à donner a cette baisse de TVA. Les premiers représenté par André Daguin ancien président de l’UMIH étaient partisans de la baisse des prix dans les restaurants, et ont réussis à l’intégré dans le contrat d’avenir. Les seconds voulaient plutôt faire bénéficier les salariés d’avantages particuliers pour pouvoir rendre nos métiers plus attractifs. 

Afin de mettre la TVA à 5,5%, les syndicats ont promis une baisse des prix et une améliorations des salaires.

Il faut savoir qu’en contre partie de la baisse de la TVA les syndicats patronaux et salariés se sont mis d’accord pour entre autre:

Mettre en place une mutuelle obligatoire pour l’ensemble des salariés du secteur

Mise en place d’une prime « TVA » équivalent à 2% du salaire brut annuel dans la limite de 500 euros (si l’ancienneté est d’un an au 1er juillet)

Revalorisation de la grille salariale

Mais le plus important dans cette histoire n’est pas la. Pourquoi les restaurateurs sont en colères? Nous sommes une des rares professions avec les fleuristes. 

La TVA n’est pas un impôt pour les entreprises, en général une entreprise achète des produits à un taux de TVA à taux X et le revend au même taux. Avant la baisse de la TVA les restaurateurs achetaient la majorité de leurs produits au taux réduit 5,5% et devaient revendre leur produit à 19,6% ce qui crée un impôts supplémentaires de 14, 1% qui n’a pas lieu d’exister et qui constitué à une injustice fiscale. Pour l’alcool pas de problème même après la baisse puisque ce que nous achetions à 19,6 continuait à être revendu à 19,6%.

Il y’avait aussi l’argument des « fast food ». Effectivement les restaurants rapide proposaient le déjeuner ou le diner en vente à emporter qui bénéficiait d’un taux de TVA à 5,5%. Pour ceux qui mangeaient sur place le taux était de 19,6%. Comment justifier qu’une vente à emporter peut bénéficier d’un taux à réduit alors que la VAE ne crée pas d’emplois contrairement au service à table proposé par l’ensemble des restaurants traditionnels, brasseries…

Il faut savoir que l’umih estime à 10.000 emplois détruits par point de TVA supplémentaires. Ce qui laisse à réfléchir, certains restaurateurs demandent a ce que la TVA a taux réduite soit réservé a une certaines sorte de restaurant. Mais gardons nous de cela, diviser pour mieux ruiner ;), si nous faisions cela notre combat ne servirait à rien.

ImageGastronomiquement 😉

 

Un concours à organiser? Mais quelle idée !!!!

Depuis plusieurs mois, en tant que président de l’association des métiers de la salle du Loiret et  élu chargé de mission pour le bureau de l’Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière du Loiret j’essaie d’organiser un grand concours départementale avec le concours de toutes les écoles hôtelière.

Pourquoi une telle obsession?

En 2011, j’ai eu la chance de participer aux premières assises des métiers de la salle sous la direction de Régis Marcon. Ce lieu de rendez vous à été pour moi un vrai déclic! notre métier est si souvent choisis par défaut, que la plupart des jeunes qui se forment abandonnent l’idée. Il fallait réagir.

A ces assises, j’ai eu la chance d’etre accompagné par deux formidable professionnels Jerome Maistre (Auberge de vienne à vienne en val) et Valérie Beaudoin (Les Terrasses du bord de loire à Orléans).

A la sortie de ces assises nous avons décidé de créer une association qui aurait pour but de revaloriser nos métiers et d’essayer de susciter de nouvelles vocations.

Ma première action en tant que président a été de me dire qu’il fallait qu’on parle de nous dans la presse, quand j’entend « nous » je parle bien sur de nos métiers et des jeunes qui le font. Quel meilleur moyen que d’attirer l’attention sur nous que d’organiser un vrai concours, qui n’existait pas dans le département.

Grace aux moyens techniques de l’UMIH et surtout grâce a son président Jean Louis JAMA (Bistro le 443 à Saran) avec qui nous sommes sur la même longueur d’onde nous avons réussis a réunir « presque » toutes les écoles. Il ne nous manquait que le Lycée Jean de la Taille à Pithiviers, qui ne voulait pas se lancer dans l’organisation d’un concours (avec des arguments plus que discutable, mais bon il faut respecter les choix de chacun) surtout que nous ne demandions qu’aux écoles de bien vouloir nous transmettre seulement leurs élèves qu’ils auraient choisis comme ambassadeur.

Plusieurs réunions se sont passés avec le CFA de la CMA45, le lycée Françoise Dolto ainsi que le lycée St Louis à Montargis ou nous avons réussis à mettre en place un beau concours avec un sujet très intéressant.

Et Septembre arriva !!!!

Par un simple petit mail du chef des travaux du lycée St Louis ne Montargis j’apprend que finalement l’école ne participera pas au concours sans raison vraiment valable. On apprend qu’aucun professeur ne s’est porté volontaire pour cet événement alors qu’ils se sont déplacés à toutes les réunions. Oups…

Réunion de crise au 1er octobre au CFA avec le lycée Dolto, le président de l’UMIH Jean Louis Jama, Le représentant des Toques du Loiret et des Maitres Restaurateurs Dominique Salmon, Valérie Beaudoin des Terrasses du bord de Loire secrétaire générale des métiers de la salle du Loiret et moi. Sujet principal que faisons nous? Nous ne pouvons nous permettre de faire un concours qu’entre deux écoles qui ont deux systèmes de formation complètement différents. Il ne peut pas y’avoir de compétition entre ces deux formations, ce n’est pas le but recherché. Il est décidé de nous laisser quinze jours pour réussir à convaincre les deux lycée et dans le cas ou nous ne pourrions pas les convaincre à participer, il est décidé d’organiser un diner de gala afin de mettre le savoir faire de nos jeunes.

Malheureusement après quinze jours de contact par l’intermédiaire de Freddy Liot (vice président des métiers de la salle du Loiret ) pour Montargis et moi pour pithiviers nous avons échoué a les convaincre de nous rejoindre pour le bien de nos métiers et des futurs professionnels.

Le 16 octobre, nous avons donc décidé de faire le chemin seul pour organiser cet événement.

Au mois de février aura lieu un bel événement au CFA de la CMA45 en présence de Denis Courtiade Directeur de restaurant du Plaza Athénée Alain Ducasse à Paris (pour la petite histoire Denis à fais son apprentissage à Montargis et je l’ai rencontré lors des assises des métiers de la salle à Paris ), un vrai Monsieur formidable pour son implication et pour son soutient qu’il a pu m’apporter lors de cette organisation, nous avons encore beaucoup de choses a voir mais je tiens encore à le remercier. Et je tiens également à remercier le CFA de la CMA particulièrement Mr Houth (CFA ou j’ai appris mon métier), le lycée Dolto particulièrement Mr Neret ainsi que Mme Billot et les professeurs, Mme Viard inspectrice académique, Mr Jean Louis Jama Président de l’UMIH celui sans qui rien ne serait possible et avec qui je porte le projet depuis maintenant deux ans ainsi que tous les professionnels de mon association ou ceux que j’ai pu citer dans cet article

N’hésitez pas à visiter notre site internet si le sujet vous intéresse.

http://www.metiersdelasalleduloiret.com

Le site internet de Ô service des talents (association de l’association crée par Denis Courtiade)

http://www.oservice.fr

 

Damien NASSIRI

 

MacDo, Quick et KFC recrutent!!!!! Profitez en… Ou pas!!

Depuis plusieurs années je suis à chaque fois surpris d’entendre que les chaines de fast food que nous connaissons tous recrutent à tour de bras de nouveaux salariés pour leur « restaurant » ( nous reviendrons un jour sur le titre de restaurant pour ces établissements ).

Pour étayer ma réflexion d’aujourd’hui j’ai eu juste à faire quelques recherches sur internet.

 Image

 

Image

Un rapide calcul vous permettra de comprendre, comme exemple je suis allé sur le site de Macdonald, ils affirment avoir 1200 restaurants répartis dans toute la France et 69 000 salariés; 69000 /1200 = 57,5. Cela veut dire qu’ils ont environ 57 (je vous ferais grâce des 0,5). 

Ayant été patron j’aimerai savoir comment il est possible d’avoir plus de 57 employés dans un restaurant ??

Mais attendez…

Une chose qu’on oublie souvent de nous dire a la radio ou dans les journaux, c’est que certes ils ont 57 employés mais combien à temps complets? Combien peuvent vivre de leur travail?

Bien sur je comprend que certains étudiants ont besoin de job avec quelques heures par semaines pour pouvoir subvenir a leur besoin, mais pour moi la définition d’un travail et de pouvoir vivre de ce travail. Comment peut on payer son loyer, se nourrir, s’habiller avec ce genre de contrat en CDI certes mais de quelques heures par semaines.

Ces contrats sont pour la plupart aidé par les pouvoirs publics et personnellement je suis pour une surtaxe de ces contrats honteux.

Un jour, un patron de l’agglomération orléanaise m’a dis :  » mais est ce que tu sais combien Mc Do fait de fiche de paye sur l’agglo d’Orléans par mois, presque 2000. » 

Est ce que vous trouvez ça normal?? En tout cas moi non.

KFC va s’installer à Olivet cette année, bien sur qu’ils utilisent les mêmes méthodes, et profitent que les gens ont vraiment besoin de travailler pour leur proposer des contrats honteux.

Un jour les choses changeront peut être si nous n’acceptons pas ces situations.

L’attente interminable

Vous connaissez l’attente dans une salle de dentiste ? Vous savez les vieux magazines ou vous apprenez que François mitterand est mort ou que le mur de Berlin est enfin tombé. J’ai trouve pire aujourd’hui la salle d’attente du centre de dépistage anonyme et gratuit du vih. Les mêmes magazines un peu plus récent j’avoue, une télévision branche sur France 5 qui vous explique comment gérer le cancer vis à vis de ces enfants. Une salle d’attente bondé ou tout le monde de regarde bizarrement, en se disant que son voisin à peut être cette terrible maladie, bien sur on tombe aussi sur des gens qu’on connaît. Mince. Mais bon il faut dire que les infirmières sont charmantes et que malgré la froideur de ces lieux et l’ambiance pesante de ce genre d’endroits elles font un travail formidable. C’était un contrôle de routine et  je sais que tout va bien pour moi…

Chauffer la marmite, oui mais si on a plus d’argent pour acheter de quoi mettre dedans, à quoi bon…

Un débat au sein des restaurateur fait rage en ce moment.

 

Une partie des hôteliers restaurateurs se bat contre les sites de réservations du style « booking, hôtels.com… », l’UMIH (l’union des métiers de l’industrie hôtelière) principal syndicat professionnel avec le SYNHORCAT et l’APII, se bat contre ces sites de réservations qui profitent abusivement des hôteliers pour les réservations par internet en prenant des commissions qui vont au delà des 20% parfois. Comment vivre je dirais même survivre avec des commissions aussi élevés. 

Mais il y’a quelque chose de plus honteux, la société GROUPON, mais si vous connaissez ce super site qui vous propose des réductions qui vont au delà de 50% pour aller manger au restaurant. Il faut savoir que cette société impose une réduction de 50% au restaurateur en lui promettant de lui apporter plus de X couverts (chiffres à négocier pouvant aller de 100 à 300 cvts). Le restaurateur déjà saigné a blanc avec une ristourne honteuse allant de 50 à 70% à aussi une très bonne surprise pour remercier cette société en tant qu’apporteur d’affaire devra lui donner encore 50% de la somme restant. Pour être clair un repas de deux personnes vendus en temps normal 100 euros devra être vendu 50 euros (le le commercial vous dis qu’il faut faire un prix psychologique donc 49 euros ) ; mais sur les 49 petits euros, groupon vous remboursera 24 euros.

Comment vivre en vendant sa prestation 25% le prix normal; ces sociétés profitent de la faiblesse financières des entreprises et en ce moment particulièrement des restaurateurs, je comprend que beaucoup puissent penser qu’il faut bien faire chauffer la marmite qu’un apport de client potentiels est important mais croyez vous une seule seconde que les clients qui viennent en payant seulement 25% de la valeur globale de la prestation reviendra pour payer pleins pots, bien sur certains de mes collègues n’ont pas le choix de faire du chiffre d’affaire,  mais ces sociétés d’apporteurs d’affaires sont des gens qui vivent sur notre travail, la plupart de ces sociétés ne sont pas domicilié en France et ne payent même pas de TVA en France, pouvons nous continuer à nous laisser faire?

Nos clients ne peuvent pas comprendre ce système et peuvent penser qu’en temps normal nous les volons? Ce n’est pas le cas mais beaucoup de restaurateurs ont besoin de faire bouillir la marmite pour faire plaisir aux banquiers quitte à travailler gratuitement pour engraisser des sociétés. 

A l’avenir, les restaurateurs doivent être unis pour refuser ce chantage et à nous d’imposer nos règles, un geste commercial pour attirer certains clients à découvrir nos restaurants, pourquoi pas? Mais pas comme cela. Personne ne peut travailler pour 25% de ce qu’il vaut.

Damien NASSIRI

 

Image