#restaurant #orleans #umih #synhorcat #apii #

Chauffer la marmite, oui mais si on a plus d’argent pour acheter de quoi mettre dedans, à quoi bon…

Un débat au sein des restaurateur fait rage en ce moment.

 

Une partie des hôteliers restaurateurs se bat contre les sites de réservations du style « booking, hôtels.com… », l’UMIH (l’union des métiers de l’industrie hôtelière) principal syndicat professionnel avec le SYNHORCAT et l’APII, se bat contre ces sites de réservations qui profitent abusivement des hôteliers pour les réservations par internet en prenant des commissions qui vont au delà des 20% parfois. Comment vivre je dirais même survivre avec des commissions aussi élevés. 

Mais il y’a quelque chose de plus honteux, la société GROUPON, mais si vous connaissez ce super site qui vous propose des réductions qui vont au delà de 50% pour aller manger au restaurant. Il faut savoir que cette société impose une réduction de 50% au restaurateur en lui promettant de lui apporter plus de X couverts (chiffres à négocier pouvant aller de 100 à 300 cvts). Le restaurateur déjà saigné a blanc avec une ristourne honteuse allant de 50 à 70% à aussi une très bonne surprise pour remercier cette société en tant qu’apporteur d’affaire devra lui donner encore 50% de la somme restant. Pour être clair un repas de deux personnes vendus en temps normal 100 euros devra être vendu 50 euros (le le commercial vous dis qu’il faut faire un prix psychologique donc 49 euros ) ; mais sur les 49 petits euros, groupon vous remboursera 24 euros.

Comment vivre en vendant sa prestation 25% le prix normal; ces sociétés profitent de la faiblesse financières des entreprises et en ce moment particulièrement des restaurateurs, je comprend que beaucoup puissent penser qu’il faut bien faire chauffer la marmite qu’un apport de client potentiels est important mais croyez vous une seule seconde que les clients qui viennent en payant seulement 25% de la valeur globale de la prestation reviendra pour payer pleins pots, bien sur certains de mes collègues n’ont pas le choix de faire du chiffre d’affaire,  mais ces sociétés d’apporteurs d’affaires sont des gens qui vivent sur notre travail, la plupart de ces sociétés ne sont pas domicilié en France et ne payent même pas de TVA en France, pouvons nous continuer à nous laisser faire?

Nos clients ne peuvent pas comprendre ce système et peuvent penser qu’en temps normal nous les volons? Ce n’est pas le cas mais beaucoup de restaurateurs ont besoin de faire bouillir la marmite pour faire plaisir aux banquiers quitte à travailler gratuitement pour engraisser des sociétés. 

A l’avenir, les restaurateurs doivent être unis pour refuser ce chantage et à nous d’imposer nos règles, un geste commercial pour attirer certains clients à découvrir nos restaurants, pourquoi pas? Mais pas comme cela. Personne ne peut travailler pour 25% de ce qu’il vaut.

Damien NASSIRI

 

Image
Publicités